Une très courte Histoire du chocolat à travers les âges et les cours

Apparue il y a plus de 3 500 ans en Amérique précolombienne, la consommation de cacao infusé traverse l’Atlantique avec le retour des conquistadors espagnols dans leur terre d’origine au début du XVIème siècle.

Adopté par la cour de Charles Quint, qui en adoucit le goût amer et épicé en y incorporant de la vanille, du miel, puis du sucre, le chocolat devient la boisson prisée des Grands d’Espagne, signe d’élégance et de distinction plus que tout autre breuvage en raison de sa rareté.

Tout au long du XVIIème siècle, aristocrates et cours européennes succombent à cette passion nouvelle.

En France, le chocolat apparaît à la Cour au début du XVIIème siècle  grâce à la reine Anne d’Autriche, épouse de Louis XIII, qui l’impose progressivement comme une des boissons emblématique de la Cour de France.

C’est à Versailles, que naît l’art du chocolat français.

Versailles et l’art du chocolat français

Le règne du Roi Soleil voit le triomphe du chocolat à la cour de Versailles. Son épouse, la reine Marie-Thérèse d’Autriche, avait la réputation d’avoir deux passions : "Le Roi et le chocolat".

Boire du chocolat devient dès lors une habitude chez de nombreux courtisans qui se laissent séduire par cette boisson de luxe et de prestige encore inaccessible au peuple français.

La mode se transforme parfois en manie excessive tant et si bien que le Roi Soleil se voit obligé d’en réguler la consommation à la cour. C’est sous le règne de son successeur, Louis XV que le chocolat à la française prend véritablement son essor à la Cour de Versailles.

Ce dernier lui voue un véritable culte, aimant plus que tout se le préparer lui-même selon sa propre recette en compagnie de sa garde rapprochée privilégiée ou de ses maîtresses. Nombreux sont ceux qui prêtent alors au cacao une réputation de boisson aphrodisiaque.